Sommaire du numéro 2

Au sommaire du numéro 2, à paraître à fin janvier 2018…

Introduction
7 Quel privilège est le nôtre, Christophe Gaillard
13 Notre littérature, Bastien Fournier
À pierre fendre
21 Vengeance, Anne Bottani-Zuber
27 Le billard, Michel Layaz
31 Verglas, Céline Cerny
35 Une ville ou presque, Philippe Graf
41 Le cœur qui renverse, Sacha Després
47 La banquise effondrée dans le genou, Pierre-André Milhit
51 A cœur fendre, Ivan Salamanca
55 Violette, Laure Federiconi
57 La solitude des Gorgones, Pablo Jakob
63 Sans, Thierry Dubois
67 A pierre fendre ou les quatre vérités d’un amour brisé, David Amherdt
Poésie
75 Bruegel ou le X de la salle X, Antonio Rodriguez
79 Chaud-froid cairote, Stéphane Montavon
83 Trois variations sur la finitude, Stéphane Blok
Critiques
85 Petite brume (Jean-Pierre Rochat), par Corinne Desarzens
87 Tétralogie Baur et Bindschädler (Gerhard Meier), par Raymond
Delley et Bertrand Baumann
93 Une toile large comme le monde (Aude Seigne), par Grégoire Silacci
95 Rondes de nuit (Amaury Nauroy), par Jean-Louis Kuffer
99 Un jour en ville (Daniel Tschumy), par Julien Sansonnens
101 Commerce (Jean-Yves Dubath) et Mémoire des cellules (Marc
Agron), par Cédric Pignat
Tribune libre
105 Le marché de la littérature, la création et la poésie, Frédéric Wandelère
Le livre que je n’ai pas lu
111 Institution de la religion chrétienne (Jean Calvin), par Daniel de Roulet
113 Les livres que je n’ai pas lus (et pourquoi je ne les ai pas lus), par Baptiste Naito
115 L’homme sans qualités (Robert Musil), par Loyse Pahud
117 The Case of Zebulon Lafleur, par Stéphane Bovon
121 Voyage au bout de la nuit (Louis-Ferdinand Céline), par Raphaël Aubert
123 Lisière, par Emmanuel Pinget
125 Porridge & Polenta (Charles Exbrayat), par Jérémie Gindre
127 Le prochain livre que je n’ai pas lu, par Eric Masserey
Ramuz
131 Lire et relire Ramuz, par Marianne Dyens
133 L’humain a besoin de statues, par Pierre Yves Lador
137 La grande gêne dans la montagne, par Sylvie Délèze
141 Trop d’ail, par Stéphane Bovon
143 Le poète, le silence et la fuite, par Quentin Perissinotto
147 « Le parrain bienvenu », par Pierre-François Mettan
151 Elle allait dans le bruit et la nuit mélangés…, par Christophe Gaillard
155 Passage du poisson, par Cédric Pignat
Les routes de la traduction
159 Babel à Genève, par Christophe Gaillard
Hommages
163 Un apache à Neuchâtel, par Corinne Desarzens
167 Philippe in the flow, par Marina Skalova
171 Souvenir de Philippe Rahmy, par Pierre Lepori
Biographies

Communiqué de presse No 2

COMMUNIQUE DE PRESSE

Vernissage du premier numéro de La Cinquième saison, revue littéraire romande

Forte du succès de sa campagne de financement participatif (près de 16’000 francs récoltés par rapport à l’objectif de 14’000), La cinquième saison, nouvelle revue littéraire romande, voit son premier numéro paraître dans les derniers jours d’octobre.

Au sommaire de ce premier numéro de 160 pages intitulé In utero, on trouve notamment :

  • Un inédit de Jacques Chessex consacré à l’humour de Charlie Chaplin
  • Un voyage à Karpathos, par Corinne Desarzens
  • Des poèmes croisés d’Alberto Nessi et Jérôme Meizoz
  • Un panorama de notre petit siècle littéraire, par Jean-Louis Kuffer
  • Une évocation de la Tunisie de l’après-Printemps arabe, par Rafik ben Salah
  • Un portrait de Corinne Desarzens, par Sonia Zoran
  • Divers textes inspirés par le thème In utero (Anne-Frédérique Rochat, Lolvé Tillmanns, Damien Murith, etc.)
  • Divers textes relatifs à la première phrase d’un texte cher (Odile Cornuz, Alain Bagnoud, Eric Bulliard, Alain Freudiger, etc.)
  • Un entretien avec Sabine Dormond, présidente de l’Association vaudoise des écrivains
  • Une série de chroniques de livres romands récents

Afin de fêter la parution de ce premier numéro, trois vernissages sont prévus. Nous invitons tous les amis du livre à nous rejoindre :

  • le jeudi 2 novembre au Vieux-Comté, à Bulle, de 17h30 à 19h30, en présence de Rafik ben Salah, Jean-Louis Kuffer, Eric Bulliard, Christophe Gaillard, Béatrice Monnard, etc.
  • le mercredi 8 novembre au Parnasse, à Genève, de 18h à 20h, en présence d’Alain Bagnoud, Françoise Gardiol, Bettina Stepczynski, Guillaume Favre, etc.
  • le samedi 25 novembre chez Payot Vevey, de 14h à 15h30, en présence notamment de Eric Bulliard, Lolvé Tillmanns, Béatrice Monnard, Anne-Frédérique Rochat, etc.

Animée par une poignée de passionnés, La cinquième saison célèbre le foisonnement de la littérature romande en lui offrant un nouvel espace de création, de critique et de débat.

Paraissant quatre fois par an, elle est vendue en librairie (fr. 15.-), mais aussi par abonnement (fr. 50.-/an).

Pour le deuxième numéro (janvier 2018), un appel un texte est lancé sur le thème A pierre fendre jusqu’au vendredi 10 novembre 2017 (tous genres, 5’000 à 15’000 signes).

Vernissages du 1er numéro

Le premier numéro de La Cinquième saison sortira prochainement. Afin de célébrer l’événement, nous sommes ravis de vous annoncer que deux dates ont été préréservées auprès de librairies. Venez célébrer cette naissance avec nous:

  • Le jeudi 2 novembre de 17h30 à 19h30 au Vieux-Comté, à Bulle;
  • le mercredi 8 novembre de 18h à 20h au Parnasse, à Genève;
  • le samedi 25 novembre de 14h à 15h30 à Payot Vevey.

Premier communiqué de presse

COMMUNIQUE DE PRESSE

La cinquième saison, nouvelle revue littéraire romande

Riche et foisonnante, la littérature romande peine à trouver l’attention et les relais qu’elle mérite. Née des inquiétudes et des enthousiasmes d’une poignée de passionnés, La cinquième saison entend combler cette lacune.

Chaque trimestre, notre revue invitera des auteurs de tous âges et de toutes sensibilités à composer un sommaire aussi alléchant qu’éclectique. Aboutissement d’un travail d’équipe entre un comité de rédaction et divers collaborateurs réguliers ou occasionnels, au nombre desquels figurent aussi bien des écrivains confirmés que des plumes prometteuses, elle ouvre ses colonnes à toute personne intéressée par la création littéraire en Suisse romande : écrivains, journalistes, traducteurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires et autres amateurs éclairés.

Loin des querelles de clocher, La cinquième saison se veut un journal de critique et de création, célébrant le débat et valorisant la diversité, ouvert sur l’ailleurs et l’autrefois, avec une ligne éditoriale résolument littéraire, à même de convaincre un lectorat exigeant aussi bien que de séduire le lecteur occasionnel.

Ouverte sur les arts, notre revue souhaite également accueillir, au fil des numéros, divers intervenants actifs dans les arts graphiques. Des collaborations avec des dessinateurs et des photographes sont en particulier envisagées, de même que des fac-similés. C’est ainsi que le premier numéro reproduira un tapuscrit corrigé de la main de Jacques Chessex.

La cinquième saison se présente sous la forme d’un volume de plus de 150 pages vendu en librairie (fr. 15.-), mais aussi par abonnement (fr. 50.-/an, soit quatre numéros). Fort d’inédits de Corinne Desarzens, Jacques Chessex, Alberto Nessi, Jérôme Meizoz, Jean-Louis Kuffer ou Rafik ben Salah, le premier numéro sortira au mois d’octobre. Le détail de son sommaire peut être consulté sur https://5eme-saison.ch

Afin d’assurer la parution des quatre premiers numéros, une campagne de financement participatif est lancée à l’adresse suivante : https://wemakeit.com/projects/revue-la-cinquieme-saison. Différentes formules d’abonnement sont proposées. Nous invitons toute personne soucieuse de défendre la cause littéraire à soutenir ce projet.

Numéro 2: appel à textes

Pour son deuxième numéro à paraître au mois de janvier 2018, La cinquième saison lance un appel à textes, ouvert à toutes les plumes intéressées par la création littéraire en Suisse romande.

Rédigé sur le thème « à pierre fendre », votre travail doit être original et inédit (jamais publié sur papier ou en ligne). Nous retiendrons les meilleurs textes de forme et de genre libre (fiction, prose, poésie, théâtre, etc.), d’une longueur comprise entre 5’000 et 15’000 signes, espaces compris.

Nous vous invitons à envoyer votre texte à redaction@5eme-saison.ch, au format Word ou PDF, jusqu’au 10 novembre 2017. Nous n’envoyons pas d’accusés de réception, merci de votre compréhension.

Nous vous souhaitons un bel automne,
La Cinquième saison