Numéro 4: appel à textes

Pour son quatrième numéro à paraître au mois de juin 2018, La cinquième saison lance un appel à textes, ouvert à toutes les plumes d’ici ou d’ailleurs  et intéressées par la création littéraire en Suisse romande.

Rédigé sur le thème « Flop & fiasco », votre travail doit être original et inédit (jamais publié sur papier ou en ligne). Nous retiendrons les meilleurs textes de forme et de genre libre (fiction, prose, poésie, théâtre, etc.), d’une longueur comprise entre 5’000 et 15’000 signes, espaces compris.

Nous vous invitons à envoyer votre texte à redaction@5eme-saison.ch, au format Word ou PDF, jusqu’au 30 avril 2018.

Conditions de participation:

  • Nous n’envoyons pas d’accusés de réception ni de comptes-rendus de lecture, merci de votre compréhension.
  • Veuillez impérativement signer votre texte sur le document lui-même, et pas uniquement dans le courriel.
  • En cas de publication, l’auteur conserve ses droits sur le texte.
  • Tout recours est exclu.

Nous nous réjouissons de vous lire,
La cinquième saison

Communiqué de presse No 3

COMMUNIQUE DE PRESSE

Parution et vernissage du deuxième numéro de La cinquième saison, revue littéraire romande

La cinquième saison, revue littéraire romande, sort son deuxième numéro, fort de 180 pages et d’une quarantaine d’auteurs, sous le thème À pierre fendre. Parmi les points forts figurent divers textes consacrés à Ramuz, tout juste tombé dans le domaine public, et aux livres que l’on n’a pas lus.

En introduction Bastien Fournier présente sa vision de la littérature romande – si elle existe. Une large place est faite à la poésie (Antonio Rodriguez, Stéphane Montavon, Stéphane Blok) et à la critique (Petite Brume de Jean-Pierre Rochat, Tétralogie Baur et Bindschädler de Gerhard Meier, Une toile large comme le monde d’Aude Seigne, etc.). Septante ans après la mort de Ramuz, quelques auteurs nous font partager leurs réserves (Pierre Yves Lador, Stéphane Bovon) ou leur enthousiasme (Christophe Gaillard) alors que d’autres nous font redécouvrir des textes méconnus (Marianne Dyens, Cédric Pignat).

Peut-on se refuser à Calvin, Musil, Proust ou Céline? Oui, et les auteurs Daniel de Roulet, Raphaël Aubert, Baptiste Naito, d’autres encore, nous expliquent pourquoi. A pierre fendre : tel est le thème exploré par une dizaine de plumes (Sacha Després, Céline Cerny, Anne Bottani, Michel Layaz, Pierre-André Milhit, Ivan Salamanca, etc.). Le numéro compte encore une tribune libre de Frédéric Wandelère sur le marché de la littérature et rend hommage à Philippe Rahmy et Jean Buhler.

Pour vernir ce deuxième numéro, nous invitons tous les amis du livre à la Librairie du Baobab de Martigny, le vendredi 2 mars à 18 heures.

Paraissant quatre fois par an, La cinquième saison est vendue en librairie (fr. 15.-), mais aussi par abonnement (fr. 50.-/an).

Pour son quatrième numéro prévu pour le mois de juin, soucieuse de mettre en lumière de nouvelles plumes, La cinquième saison lancera prochainement un appel à textes sur le thème Flop & fiasco.

Vernissage du numéro 2

Bienvenue à la Librairie du Baobab de Martigny, le vendredi 2 mars, de 18h à 19h30, afin d’y fêter la sortie du deuxième numéro de notre revue.

Nous aurons plaisir à vous y retrouver, autour d’une ou deux bouteilles, accompagnés de quelques auteurs ayant participé à ce numéro, notamment: Stéphane Bovon, Pierre-André Milhit , Philippe Graf, Sylvie Délèze, Daniel de Roulet, Bertrand Baumann, Raymond Delley, Pierre-François Mettan, Marianne Dyens, Julien Sansonnens, Christophe Gaillard, Anne Bottani-Zuber, Thierry Dubois…